Ma journée de boulot a été dure aujourd’hui et en rentrant à la maison, je vois  des bouteilles d’apéro posées sur la table de la salle. Je pose mes affaires et te rejoins dans le bureau où tu es en train de travailler. Je t’embrasse et on se prend dans les bras pour se câliner. Durant l’après midi, nos échanges de mails ont été un peu chaud ce qui explique aussi mon envie de te serrer fort et de t’embrasser.

 

Tu me proposes de boire un verre. Le verre à la main, on trinque à notre amour, à nous. Je sens ton regard et tes gestes coquins. Tes mains se baladent sur mes cuisses et j’en fais autant. Tu repousses gentiment mon bras pour me montrer que tu veux maîtriser la situation et que tu ne veux pas que ça aille trop vite. Tu ne résiste pas à mes caresses et ma , ça te rend folle et tu veux cette fois ci résister. Je te propose de t’écouter et de te laisser faire, je suis à toi, je suis ta chose.

 

Tu prends alors un malin plaisir à m’embrasser et me caresser aux endroits les plus sensibles. Je suis complètement excité et je me caresse au travers de mon pantalon qui moule parfaitement ma queue. Tu me fais languir en venant remplacer ma main par tes lèvres. Je sens le souffle de ta bouche sur mon au travers du fin tissu de mon pantalon.

 

– Sors ta queue, me demandes-tu

 

Je baisse la fermeture éclaire, déboutonne et dégrafe mon pantalon. Mon boxer me serre, je passe ma main en dessous pour sentir sur ma queue le contact de ma peau. De l’autre main, je baisse mon boxer mais juste pour sortir mon sexe et te l’offrir. Tu approche ton visage de mon entre jambes et tu l’embrasse, tu me lèches mais sans à un seul moment prendre ma queue dans ta bouche. Ta langue si douce me léché de bas en haut. Je deviens fou sous ces mouvements et je te demande de m’avaler. Tu prends mon sexe en main, le caresse et me demande de me rhabiller. C’est cruel mais si bon ! Tu sais te faire désirer même si je sais que tu aimes, que tu adore me sucer.

 

On va dans la cuisine pour préparer notre repas et pas un seul instant ma queue n’a perdue de sa vigueur car il n’y a pas un seul moment ou tu ne m’excites pas. On s’embrasse, on se caresse, on se love. Encore une fois tu me demandes de sortir ma queue. Comment te refuser ça ? J’ouvre mon pantalon sans le faire descendre et je t’offre à nouveau mon sexe bien dur. Tu te mets à genoux fasse à moi et tu  me prends dans ta bouche.

 

–  Oh oui, j’adore ta bouche !

–  J’adore te sucer

–  Vas-y ma douce, suce-moi bien à fond

 

Tu ouvres un peu plus la bouche et je sens tes lèvres glisser lentement et plus loin sur ma queue. Tu m’enfonces au plus profond de ta gorge. Je sens m’envahir un énorme frisson à ce moment que j’accompagne avec un râle de plaisir. Tu te relève et me demande de ranger ma queue. Hummmm tu te fais encore désirer ! Je m’exécute et on passe à table.

 

Tout au long du repas on se regarde coquinement, nos paroles sont chaudes et cochonne. Après notre dîner on retourne sur le canapé. Du moins je suis assis et toi debout. Tu sélectionnes une musique pour danser sensuellement. Je te regarde te déhancher, tu es belle, je suis bouche baie devant ton corps si beau. Doucement tu entreprends un strip-tease. Tu me tournes le dos, tu glisses tes mains sur tes fesses et tu les caresses. Tu te retourne et déboutonne ton jeans pour laisser apparaître le haut de ton string. Pas à un seul moment mon sexe n’a débandé et voilà une heure que notre soirée a débutée. Ton petit haut est un petit chemiser dépourvu de boutons qui sont remplacé par des agrafes du style d’un soutien gorge. Tu commences à l’ouvrir doucement, toujours avec beaucoup de sensualité.

 

Je me caresse au travers de mon pantalon et je prends l’initiative de sortir ma queue. Tu continus de danser pour moi, tu me regardes me caresser, je sais que tu adores ça alors je fais de longs et lents mouvements sur ma queue. Ton chemisier est presque totalement dégrafé, et descends ton jeans et je découvre alors tes fesses et tes jambes. Mes mains viennent vite sur poser sur toi, je sens la chaleur de tes cuisses et je remonte sur ton intimité et  frôle ton string du bout des doigts. J’écarte légèrement ce tissu pour venir sentir à quel point ta chatte est mouillée. Sans aucune difficulté, mon doigt trouve le chemin de ton clitoris déjà fort gonflé. Tu es trempée, ta chatte est complètement mouillée !

 

Tu me demandes de retirer mon pantalon et j’en profite pour retirer ma chemise. Me voilà complètement nu sur le canapé en cuir donc le froid ne me coupe aucune envie. Tu poses un pied sur le canapé et tu approches ta chatte de ma queue en écartant ton string. Je passe mon gland entre tes grandes lèvres et je sens la chaleur de ton intimité sur mon sexe. J’aurais envie de m’enfoncer en toi mais tu es dans une position qui ne me le permet pas. C’est volontaire de ta part, tu sais que je pourrais le faire facilement et ce soir c’est toi qui décides !

 

Tu te relèves mais cette fois ci, tu viens les deux pieds sur le canapé et tu approches ton sexe de ma bouche pour que je te lèche. Ma langue se presse de te découvrir, je te lèche, je te bois, j’aspire ton clito !  Tu es dans un état d’excitation si fort que tu es prête à jouir à chaque coup de langue, ton corps te trahit, tes mouvements et tes gémissements me parlent.

 

Tu te retires pour ne pas jouir sous ma langue et tu reprends la suite de ton strip-tease. Tu descends légèrement ton string sans pour autant libérer tes fesses. Tu enlève totalement ton chemisier et descends ton string. Te voilà tout comme moi, complètement nue.

 

Tu t’allonges à mes côtés et tu me demandes de venir te prendre. Mon sexe en main je le dirige entre tes cuisses et je viens d’un coup m’enfoncer en toi. Tu veux que je fasse de lents vas et viens, tu ne veux pas que j’y aille trop fort, tu es prête à exploser à tout moment ! Un pied sur le sol et un autre sur le canapé, je te prends lentement et je casse parfois le rythme volontairement pour que notre plaisir ne s’exprime pas trop vite.

 

Je me retire et te lève, je te demande de te mettre en levrette sur la table basse. Tu te mets en place, tu écartes les jambes et tu te baisses pour relever ton petit cul. Je te prends les hanches et je t’agrippe pour intensifier chaque coup de reins que je te donne. Je délaisse tes hanches pour prendre tes fesses en mains, je les écarte pour ouvrir ton joli petit cul. J’adore me voir entrer et sortir de ta chatte bien humide et ouverte.

 

On retourne sur le canapé ou tu t’allonges. Cette fois ci, c’est moi qui viens t’apporter mon sexe pour que tu le goûtes encore mais cette fois ci il a le goût exquis de ton nectar. Tu me suces si bien, ta langue fait des merveilles et tes lèvres sont si douces. J’ai de nouveau envie de te pénétrer, je me replace et  viens m’enfoncer en toi. Cette fois ci, tu me demandes de te prendre fort. Je n’avais pas l’intention de faire autrement.

 

Ca fait presque deux heures maintenant que j’ai la queue tendue et j’ai envie de te baiser comme tu aimes. Je relève tes jambes pour m’enfoncer profondément et je te baise si fort que  nos gémissements et nos râles résonnent à l’unisson. Tout à coup tu m’arrêtes, un peu en panique, un  regard interrogateur .tu passes ta main entre tes fesses et la ressors complètement trempée, tu as coulé comme jamais. Ta chatte est complètement trempée et tu me coules dessus, je sens ta liqueur ruisseler sur  mes testicules. A plusieurs reprises tu avais mouillé abondamment mais jamais autant. Ma queue entre et sors encore plus facilement et la sensation est différente mais si intense.

 

Tu me proposes d’aller dans la chambre pour que l’on ait plus d’espace. Là tu me demande de m’allonger et tu viens alors t’épaler sur ma queue. Je prends appui sur mes coudes pour te regarder enfoncer mon sexe dans le tien. Tu places tes pieds plus en avant et tu recules ton bassin et tu m’enfonces encore plus loin. Ma queue est aspirée, tu bouge les hanches et ton petit cul et je sens mon gland buter au fond de ton ventre. Tu poses une main sur ton clito et  le caresses. Tu lèves ton bassin pour me laisser la possibilité de bouger. Je remonte pour me retrouver assis et prend tes hanches a pleine main. J’accompagne tes mouvements pour amplifier la pénétration. C’est intense, c’est fort, c’est chaud, c’est excitant à souhait !

 

Je sens sur mes mains une chaleur, celle de ton corps qui monte, celle qui m’annonce que tu vas jouir, que tu es en transe après deux heures et demi de folie sexuelle. Je garde un rythme soutenu à mes mouvements et je me mets sur les genoux pour bien te prendre et relever tes fesses, tu prends appui sur tes épaules.

 

– Viens mon amour.

– Oh ouiiii.

 

Mes mouvements, mes mots intensifient ton envie et ton excitation et tu jouis fort, si fort que je n’arrive à me contenir et je jouis avec toi. Je viens étouffer mes cris de jouissance dans ton cou et je te sers fort contre toi et je te love.

 

Cette soirée est à classer dans notre Top Ten ! Une soirée si formidable et si forte en émotion.

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »