Nous savons très bien où cela va nous mener. On discute pas mal et depuis la dernière fois, nous nous sommes dis que nous avons été trop timide et quelques nouveautés sont envisagées, saurais-je combattre ma timidité ?

 

Comme à nos habitudes, des subterfuges font que nous sommes rapidement nus et chacun de mes seins deviennent les proies de ces hommes. Voilà mon moment préféré, mes seins se font caresser, lécher, aspirer, taquiner. Pas de répit pour eux, tant mieux, ils n’en veulent pas. Pendant ce temps, 2 mains s’aventurent sur mes formes : tantôt les cuisses, tantôt le ventre mais suite à l’une de nos conversation, l’Ami se lance, sa bouche quitte mon sein et descend lentement le long de mon corps. Il se place face à moi et attaque directement mon minou détrempé. Il a pris son courage à deux mains et tente maintenant un acte qui lui donnait envie. Un premier coup de langue rapide s’en prend à l’entrée de mon vagin et remonte directement vers mon clitoris en prenant soin de bien passer entre mes lèvres. Ceci aura pour conséquence d’écarquiller mes yeux et de prendre une grande bouffée d’air. De la s’en suit des caresses buccales fortes agréables qui seront certaines des meilleures que j’ai reçu. Parfois mon clito se fait aspirer, je suis tété. Quelques doigts se promènent à l’entrée de mon vagin, parfois seuls, parfois accompagnés de la langue. L’un ou l’autre, peu importe, j’aime. Mes gémissements sont désormais bien marqués et ma respiration profonde. Ma lèvre inférieure n’en peu plus de se faire mordre alors je m’attaque à une partie de mon bras, le cou de mon Chéri sera aussi l’une de mes victimes, je prend parfois un oreiller pour étouffer ce bruit de plaisir. J’attrape le de mon Chéri mais le pauvre ne subira pas de belles caresses, du moins je ne le pense pas car je suis bien trop déconcentrée par mon plaisir. Je me souviens encore de cette image lorsque j’ai baissé le regard : sa tête enfouis dans mon tout lisse (j’apprendrais par la suite que cette coupe est appréciée).

 

Mais voilà qu’il remonte. Comment ça il s’échappe ? Même pas en rêve. D’un mouvement de jambe je l’emprisonne et nous voilà en missionnaire. Peu de temps car très vite s’en suis une levrette. Mon Chéri se place devant moi dévoilant son sexe fièrement tendu et dur à souhaits. Ma bouche et mes mains se bagarrent l’invitation. Mon Chéri reçoit alors alternativement des coups de langue et une . Donner et recevoir en même temps hummm mais être à quatre pattes me donne une autre idée. Toujours dans cette position j’avance et place mes jambes de chaque côtés des flans de mon Chéri en lui lançant un regard coquin. Tout en le fixant je tend les mains en arrière et pose les mains de l’Ami sur mes hanches. Ma main agrippe son membre et doucement par a coup je le fais rentrer en moi. Ma tête tombe. Directement après j’agrippe mon Chéri qui prend place dans mon vagin. A ce moment, je me sens totalement prise, mes yeux se ferment doucement et j’expire aussi fort que j’avais inspiré. Les 2 hommes s’appliquent à leur vas et viens. Que dis-je, je n’en sais rien. Je ressens une boule de plaisir dans tout le bas ventre sans être capable de cibler les points culminants. Je sais juste que c’est très doux. Je crois ressentir des mouvements autant de l’un que de l’autres et assez lents, sans en être vraiment sure. Je retiendrais surtout la douceur de ce passage.

 

 

Retour en arrière par une levrette je retrouve aussi la verge reluisante de mon Chéri. Cette fois-ci je te tien et je ne te lâcherais pas. Ma main s’empare de ce cadeau et le branle fermement. Très vite mes lèvres entourent ce gland et ma langue s’attarde sur le frein comme il adore. Plus je l’entends et plus ma masturbation est rapide. Ma bouche épouse la forme d’un gouffre pour le recueillir et j’entame des vas et viens comme cela. Je le sens proche de l’explosion alors je décide de m’attarder uniquement sur le gland afin que la main le branle mieux. C’est lorsque sa respiration se coupe que son jus m’envahis. Comme à mon habitude, je ne laisse aucune goutte de ce nectar. Il se relève, m’embrasse le front et s’en va. Tien donc, nouveauté de sa part, belle preuve de générosité et de confiance.

 

Cela fait un moment que nous sommes en levrette mais je sais qu’il n’atteint pas le maximum de plaisir ainsi alors je m’allonge et le laisse me prendre. Un baiser se dépose sur mes lèvres. Oups sait-il au moins que j’ai bu mon Chéri ? Il repart assez vite se qui me laisse croire que non. Mes bras passent de part à d’autre de son coup et mon regard part en sa direction. Il fait noir et je ne distingue pas ses traits ce qui me rassure et ça me plait de croire qu’il ne distingue pas les miens. Mes jambes relevées, je prends beaucoup de plaisir à ressentir cette pénétration profonde. Voilà que mon Chéri reviens, nous nous embrassons. Après avoir demandé ce que je devais faire, je m’allonge à plat ventre. Il me prend d’assaut, son corps claque contre le mien. Je le laisserais me maîtriser jusqu’à ce qu’il s’épuise.

 

C’est toujours un plaisir que de partager ce moment avec ces hommes. Je n’ai pas réussie à vaincre ma timidité cette fois-ci et je me dis que la prochaine fois, j’irais ! Cette fois-la arrivera bien assez vite.

 

A suivre…
 

 

 

 

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »