Vous vous rappelez de moi? C’est Sophie (voir une semaine chez ma marraine).Je vous ai raconté mes ébats amoureux avec ma marraine il y a quelques temps. Ce soir, je retourne chez elle mais cette fois, je ne serai pas seule. Ma cousine vient avec. Elle m’a toujours faite fantasmer. Une poitrine petite et ferme, de délicieuses petites fesses des courbes fines. Elle a tout ce qu’il faut ou il faut. Je téléphone avant de partir.

 

– Marraine, c est moi Sophie. Ce soir Sylvie vient aussi dormir on fait comme on a dit?

 

On avait convenu de la mêler à nos petits jeux. Et pour ça élaborer un plan infaillible. Qui d’ailleurs serait inspiré de mon expérience.

 

Le premier jour, nous sommes arrivées ers 17h après avoir monté nos bagages dans nos chambres respectives, nous sommes allées toutes les 3 discutées ensemble dans la cuisine. Toutes les 3 nous préparons le diner, dressons la table et dégustons un bon repas. Ensuite devant la tv. Comme à notre habitude, ma marraine et moi nous installons seins nu devant la tv. Sylvie nous regarde ébahie!

 

– A l’aise vous!
– Ben quoi? On est entre fille. C’est bien plus agréable pour regarder la tv. Essaye.
– Non ça va comme ça. Je sais que le plan n’est pas encore mis en place. Je suis terriblement excitée mes tétons sont dressés et ma petite culotte s’humidifie considérablement mais il ne faut rien faire.

 

L’heure est à aller ce couché. Chacune nous rejoignons notre chambre. Dans ma chambre, je sais ce qu’il y a dans un tiroir. Un et plusieurs magasines pornos. Chaque fois que je viens ici. Ma marraine et moi nous masturbons tantôt seule tantôt a 2. Et j’ai pris l’habitude de laisser un jouet chez elle. Mais je sais aussi ce qui se trouve dans la chambre de ma cousine et que ma marraine à placé avant notre arrivée. Sous l’oreiller, un livre porno et un exactement comme moi. Elle ne pourrait pas faire autrement que de le trouver. Des gémissements se font entendre de l’autre coté du mur, impossible de les rater. Ma marraine se donne du plaisir en hurlant comme a son habitude. Je sors mon jouet et fait pareil qu’elle mais ne hurle pas je gémis doucement mais sans me faire remarquer. Sauf au moment précis ou j ai un orgasme, je m arrange pour le faire venir après celui de ma marraine afin que Sylvie l’entende aussi. Dans la chambre d a coté, j entend du bruit mais impossible de savoir ce qu’elle fait. Je m’endors.

 

Le lendemain, je me réveille le plus tard possible, ma marraine est partie au travail et je veux me lever après Sylvie. Sans un bruit, je me glisse hors de mes draps et ouvre la porte de la chambre, personne parfait! Je me glisse dans la chambre de Sylvie elle n’est pas la parfait aussi. Je lève l’oreiller, plus de gode ni de magazine parfait! Ils sont tout deux en dessous du lit le livre n’est plus à la page initiale elle l a feuilleté. le gode par contre impossible de savoir si il a été utilisé en tout cas il est propre.

 

Je vais rapidement prendre une douche et descends. Sylvie est devant le PC dès que j arrive elle ferme une fenêtre et quitte l’ordi. je sais ce qu’elle regardait. Ca fait partie de notre plan. Ma marraine devait quitter la maison en laissant ouvert un site porno. Je lui dis bonjour, elle semble gênée et ne parle pas beaucoup. Je m’assied devant le PC et effectivement en regardant l’historique, je sais que cette petite cochonne à regarder des dizaine de photos X. je clique au hasard sur un lien et je lui dis:

 

 – C’est ça que tu regardais?


Toute rouge elle me dit

 

– Oui enfin non enfin c’était comme ça quand je suis arrivée.
– Soit pas gênée, j’en regarde tout le temps ici. Marraine ne dit rien.
– Dit, hier c est elle que j ai entendu?
– Oui elle fait toujours ça. j ai pris l’habitude de faire pareil, mais j avais pas mes jouets. je les ai oublié dans ta chambre.
– Rouge comme une tomate elle me dit: ha c’était a toi?
– Oui, si tu veux l’utiliser, ne te gêne pas hein.
– Non, non ça va. Merci. me répondit-elle encore plus rouge.A midi nous mangeons et toute la journée se passe en discutant de tout et de rien. J’apprends qu’elle est seule depuis 3 mois, larguée par son copain avec qui elle était depuis 1an.

 

Après le repas, je dis que je suis fatiguée et vais dans ma chambre. Je claque fort la porte sans rentrer. Même pas 10 secondes plus tard, ma cousine saute sur le PC et commence a mater des photos classées X. elle me tourne le dos. Je vois les images qu’elle regarde, de grand noir prenant des femmes, des images très hard, hétéro, lesbienne, gay, tout ce qui existe. Pendant son visionnage, elle a une main sous sa jupe, je devine les caresses sur son clito, ses doigts entrant et sortant de son vagin trempé de plaisir. Sans faire de bruits, je monte dans ma chambre y reste quelques temps non sans m’être fait jouir en repensant au spectacle qui venait de se dérouler. Je redescends ensuite. Mais cette fois juste vêtue de mon string, signe pour ma marraine quand elle rentrera que ça avait marché. Sylvie me regarde mais ne dit rien, pensant surement que c’était comme ça dans cette maison.

 

Encore un peu et ça sera bon.

 

Le soir venu, devant la tv cette fois, Sylvie se met elle aussi en petite culotte en affirmant que tout compte fait c’était bien comme ca. je suis terriblement excitée. voir ma marraine et Sylvie les seins à l’air me donne de drôles d’idées.

 

– Bon moi je monte j’en peux plus de ma journée de travail. Dit ma marraine
– Ok bonne nuit! Le plan se mettait en place.

 

Toutes les 2 dans le salon, nous regardons la tv silencieusement, je ne mets pas le son trop fort « pour ne pas déranger ma marraine ». Doucement d’abord j’entends des petits bruits en haut. et de plus en plus fort, des gémissements se font entendre. je regarde Sylvie.

 

– Ah encore! Dis-je.
– Oui répondit-elle un peu gênée.
– Bon c’est le moment ou je le fais aussi normalement.

 

Je prends une couverture sur moi et me caresse à travers le fin tissu de mon string. Ne laissant aucun doute sur ce que je suis entrain de faire, je vois ma cousine regarder ailleurs ne savant plus ou se mettre.

 

– Ca te dérange?
– Non, non… c est juste inhabituel.
– Oh tu sais je le fais depuis que je suis toute petite. La première fois je me rappelle je devais avoir 8 ans. Et avec Marie (une cousine) on le fait une à coté de l’autre depuis nos 10 ans. Tu ne le fais pas toi?
– Si si c est juste que quand il y a du monde…
– Mais non va y.

 

Elle ne répondit rien, doucement je laisse clisser ma couverture, de temps en temps elle jette un coup d’œil je vois que sa main se porte à son entrejambe elle se caresse mais timidement sans que je puisse le voir. Avant d’avoir fini je déclare:

 

– Bon je monte.
– Ok bonne nuit.

 

Et je vais dans ma chambre, enlève mon string et prends bien soin de laisser la porte grande ouverte. Ainsi Sylvie n’aurait pas d’autre choix que de me voir. J’attrape mon jouet préféré et le rentre doucement dans ma chatte trempée d’excitation. Je gémis assez bruyamment, je veux exciter ma marraine qui elle aussi se caresse dans sa chambre et je veux aussi que ma cousine entende. J’entends maintenant des pas dans les escaliers puis plus rien je me relève doucement et la vois, elle me regarde, une main dans sa culotte appuyée contre le mur. Je continue en faisant mine de ne pas l’avoir vue. Le gode entre et sort de mon minou, avec mon autre main je caresse mon clito. J’entends à nouveau des pas. Ma cousine regagne sa chambre. Il ne faut pas attendre longtemps pour entendre du bruit venant de sa chambre, apparemment, elle a décidé se faire plaisir et elle veut que nous l’entendions. Doucement, je sors de ma chambre, elle aussi à laissé sa porte ouverte, visiblement, elle n’a pas hésité à se servir de mon jouet laissé la pour elle tant mieux. Le gode lui dévore la chatte, elle le fait rentrer entièrement, en se caressant le clito de l’autre main, voit cet objet dans son me fait rend dingue, je retourne dans ma chambre et me termine bruyamment, juste après c est ma marraine qui jouit suivi de 30 secondes par Sylvie. Demain c’est le weekend et la dernière phase de notre plan ne peut pas échouer.

 

Au petit matin, comme prévu, je vais prendre ma douche de bonne heure et je descends nue dans le salon. Ma marraine m’y attend déjà aussi nue que moi.

 

– Très bien hier, je l’ai regardée, elle a laissé sa porte ouverte, je suis sur que c’était pour qu’on l’entende.
– Oui moi aussi je l’ai entendue. On continue comme prévu ça va marcher j’en suis sur.
– Oui c’est sur.

 

Nous nous asseyons dans le salon, prenant un livre coquin en main toutes les 2 avec sur la table une valisette qui contient une dizaine de gode et de tailles et fonctions différentes et plusieurs magasines coquins.

 

la voilà elle descend maintenant habituée à nous voir nues, elle ne fait aucunes remarque nous dit bonjour et s’assied à coté de nous. Ses yeux trainent sur nos lecture, ca y est elle a deviné ce que nous lisions. En regardant la table elle voit les magasines et en prends un au hasard. Et commence à le feuilleté.

 

– Si on mettait la tv?
– Pourquoi pas.

 

En zappant sur les chaines du câble, ma marraine s’arrête sur un film classé X ou une fille est en train de lécher goulument le clitoris de sa compagne.

 

–  J’aimerais bien être à sa place dis-je.
–  Et moi donc dit ma marraine. Et toi Sylvie ?
–  Oh moi aussi dit-elle.

 

Les mains de ma marraine descendent vers son pubis, une couverture le masque encore, et des mouvements se laissent deviner. Je fais pareil qu’elle doucement les couvertures tombent dévoilant nos minous épilés. Sylvie nous regarde avec des yeux ébahis. D’abord elle ne fait rien et regarde mais assez vite. Elle fait glisser sa jupe par terre et s’inflige le même traitement que nous. Je m’empare de plusieurs godes et les tends aux autres filles. Chacune s’empale dessus et l’enfonce jusqu’au bout, il faut dire que nous sommes excitées comme jamais. Voir ces 2 chattes dévorés ces vibros me rend dingue d’excitation. Je prends 3 autres godes plus petit destinés à un usage anal et les tends à mes comparses. Ma marraine s’en saisit et le plonge dans son cul, elle entame des vas et viens avec les 2 godes qui la remplissent complètement. Ma cousine semble hésitée. Mais sans doute ne veut-elle pas faire mauvaise figure. Doucement elle insert le gode dans son anus. Je fais pareil avec le miens. je fais signe à ma marraine et à Sylvie de s’approcher de moi. Ma marraine se lève d’un bon et m’embrasse à pleine bouche. Visiblement, maintenant, ma cousine n’est plus gênée car elle se lève à son tour et m’embrasse aussi fougueusement.

 

– On va s’occuper de toi. Dis-je à Sylvie.

 

J’attrape le gode qu’elle à dans son petit trou et le remplace par celui que ma marraine à dans le minou. Parfaitement lubrifié par la mouille de celle-ci, il rentre sans problème. J’entame alors des vas et viens avec le gode anal pendant que ma marraine fait de même avec le vaginal. Je suce ses tétons raides, les mordilles, les lèches avidement. Elle gémit déjà de plaisir. De sa main libre ma marraine joue avec mon gode anal, ça fait monter mon plaisir. Ma bouche approche maintenant de son clitoris, je le lèche doucement, l’aspire délicatement puis plus vite je retire le gode de sa chatte et le remplace par mes doigts, sa mouille coule le long de ma main, je sors mes doigts de sa petite grotte et lui offre sa propre mouille à boire. Elle lèche mes doigts comme elle aurait lécher du chocolat. Pendant ce temps ma marraine met ma cousine en position debout et lèche son petit trou, nos 2 langues entre et sorte des 2 orifices, léchant toutes les parties intimes de Sylvie, celle-ci n’y tient plus elle jouit 2 fois de suite. puis s’assied sur le canapé.

 

– A ton tour de me lécher.

 

Ma cousine ne se fait pas prier et fonce sur mon clitoris faisant de son mieux pour me faire plaisir, ma marraine à enfiler son long gode et pénètre maintenant ma cousine. Mais je veux ca pour moi, j’écarte doucement Sylvie et m’empale sur le sexe en plastique de ma marraine qui me lime comme une folle se donnant à elle aussi du plaisir par la même occasion. Sylvie attrape en attrape un du même style et me sodomise en utilisant la même technique. Je vois ma marraine avaler la langue de ma cousine. ca m’excite comme une folle, je jouis! Encore et encore. Ma marraine n’a pas encore été satisfaite mêlant ma langue à celle de ma cousine, nous la faisons jouir.

 

Les 2 jours suivant, nous ne nous sommes jamais habillées et avons passé notre temps à faire l’amour. Ce fut un excellent séjour chez ma marraine

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »