Le jour du 14 février se lève. Je me reveille doucement, m’étire. J’entrouve les yeux et un sourire dessine mes lèvres quand j’apperçois sur ta place un bouquet de roses orange comme je les aime accompagné d’un post it où il est inscrit  » Tu n’as plus qu’à te lever, le petit déjeuner est prêt « .

 

Je me lève bien plus rapidement qu’à mon habitude et je vois sur la table du salon un joli petit déjeuner préparé avec beaucoup d’attention. Me voilà parti dans mes pensées pour trouver se que je vais bien pouvoir te concocter.

 

Me voilà partie en ville dans les magasins de lingerie, je craque sur une jolie petite nuisette en mousseline assorti à un joli string. j’ai décidé que ce soir j’allais te faire plaisir.

 

La journée se passe et il est bientôt temps que tu rentres du travail. Je t’envoie un sms te disant  » Rentres les yeux fermés et en aucuns cas tu n’as le droit de tricher « . Je souris en imaginant ta frimousse interrogative qui doit bien se demander se que je suis en train de te préparer.

 

En attendant ton arrivée, je me suis préparé avec grand soin. J’ai enfilé mes achats du matin assortis à de jolis bas noirs. Un maquillage léger, une épilation parfaite qui me fait la peau douce comme tu aimes parfumée d’une senteur douce et chaude.

 

J’entends tes clefs dans la porte. Je me place derrière et tu suis bien se que le sms à pu t’indiquer. Je dépose sur tes yeux un doux foulard noir. Je vois un beau sourire se dessiner sur tes lèvres. Je t’attire jusque sur le canapé où tu t’assieds.

 

Je m’assieds sur toi, face à toi. Doucement je laisse mes lèvres effleurer la peau de ton cou, tu y sens mon souffle chaud glisser sur lui. je remonte lentement jusqu’au lobe de ton oreille que je mordille délicatement. Ma bouche rejoint la tienne, je t’embrasse langoureusement. Nos langues se joignent, se caressent.

 

Je sens une erection se former dans ton pantalon, les cuisses écartées j’ondule mon bassin contre toi. Tu déposes ta tête en arrière contre le dossier du canapé en laissant échapper un long soupir.

 

Mes doigts déboutonnent un à un les boutons de ta chemise que je finis par te retirer. Je fais glisser le bout de mes doigts lentement contre ton torse, ton ventre. Ma bouche les rejoint et ma langue se met à titiller tes tétons l’un aprés l’autre. La paume de ma main vient se poser sur ton entre jambe et je sens ton membre durci enfermé dans cette prison de tissu. Un à un je fais sauter les boutons de ton jeans et le fait glisser le long de tes jambes. Tu t’aventures à poser tes mains sur mes hanches que je retire aussitôt puis je me redresse et me lève.

 

Je fais le tour du canapé, placé derrière toi je dénoue le foulard qui t’empêche de pouvoir voir mes achats du matin même. Je positionne tes mains dans ton dos et lis délicatement tes poignets. Je me tiens là debout devant toi en te lançant un regard coquin, provocateur et rempli de tendresse. Je m’installe sur le fauteuil juste en face à deux mètres de toi.

 

Tu me lances un de ces regards que j’aime tant, remplis de désir et un sourire charmeur prends place sur tes lèvres. Tes mains viennent caresser mes seins où tu peux appercevoir mes tétons pointants de désir à travers la transparence de ma nuisette. Sensuellement l’une d’elle continue son chemin et vient caresser mes cuisses que j’entrouve pour te donner une belle vue sur le plaisir que je vais nous offrir.

 

Mes doigts glissent à travers le tissu de la dentelle, doucement je les fais glisser entres mes lèvres. A leur contact, je frissonne. Je contourne longuement mon petit bouton avant de commencer à me caresser, mes doigts vont et viennent dans mon intimité totalement humide de désir. Nos regards ne se quittent pas, mes gémissements résonnent dans la pièce et te font part de mon plaisir. Une agréable chaleur envahit mon bas ventre alors que mes cuisses se raidissent me laissant savourer une douce jouissance. Quelques instants se passent le temps de reprendre mes esprits, je me lève. Retire les doigts de mon string, en m’approchant de toi je le porte à ma bouche en le suçant dun air coquin. Je me penche sur toi pour échanger un baiser et te laisser le goût de mon plaisir.

 

Devant toi je m’agenouille. Le bout de mes doigts parcourent doucement la peau de tes cuisses. Je te fais languir, je te sens frémir et j’aime ça. Etre mettre du jeu pour notre plus grand plaisir.

 

Je fais glisser ton boxer sur tes cuisses avant de finir par te le retirer. Ma bouche remplace mes doigts sur tes cuisses, lentement elle remonte. Tu sens mon souffle et mes lèvres qui effleurent le creux de ton aine, je contourne ton , pose ma bouche sur tes testicules que délicatement je caresse de ma langue avant de la laisser remonter ton de tout son long. Mes lèvres passent sur ton gland, je souris en te voyant doucement sursauter. Je lève mes yeux sur toi, tu sens ma langue jouer sur ton gland, mes lèvres se referment sur lui en lui prodiguant de longs et doux succions. Enfin mes lèvres s’entrouvent et je te sens glisser entres elles, je te suce lentement. Ma main rejoint ma bouche et mes caresses se font de plus en plus rapides. Je t’écoute gémir, cela m’excite et me donne plus d’envies encore.

 

Pendant de longues minutes je te donne ce bon chatiement, tes mouvements de bassin se coordinent parfaitement avec mes vas et vient. Je t’entends me murmurer que tu vas jouir, mes yeux se lèvent vers toi et ne quittent plus les tiens. Je continue cette douce caresse, je sens ta semence venir caresser ma langue et je te regarde avec amour jouir en moi dans un long gémissement. Mes vas et vient se font lents et doux, ma langue glisse sur ton sexe aprés m’être délécté de toi.

 

Ma bouche parcourt le long de ton corps avant de rejoindre la tienne. Nous échangeons un long et amoureux baiser. Tout en passant mes mains dans ton dos et en déliant ce lien qui capturé les tiennes, je te murmure doucement  » Bonne st valentin mon Amour « .

 

Tes mains enfin libres, je sens tes bras m’enserrer dans une infinie douceur. Le regard que tu poses sur moi à cet instant et pour moi le plus beau des cadeaux.

 

 

 

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »