23h00 déjà, je te propose d’aller dans la chambre, profiter d’un doux moment de tranquillité. Je prends les devants et me dépêche avant que tu arrives pour fermer les volets, allumer des bougies et regonfler les oreillers.

 

Je me met à l’aise, enlève mon jean et mon pull, détache mes cheveux et m’allonge sur le lit. Je ne porte plus qu’un débardeur et mon string.

 

J’ai envie d’écrire, je me dis que ça serait sympa d’écrire un texte érotique tout les deux.  Échanges complices et plume libertine, ça me plait!

 

Je me relève et vais chercher du papier et un crayon, en revenant sur le lit je te lance :

 

«  tu viens mon amour, j’ai envie que l’on écrive un petit ! »

 

Tu me réponds que c’est une bonne idée et tu ne tardes pas à pointer ton nez dans la chambre.

 

Je suis étendue sur le ventre, les jambes croisées  et je mordille mon crayon avec un air sérieux. Quel sera notre sujet!? Tu me regardes avec insistance avant de venir me rejoindre.

 

Tu caresses mon corps, fais glisser ta main sur mes jambes, mes fesses, mon dos… Tu soulèves un peu mon haut pour venir déposer de tendres baisers dans le creux de mes reins, ma peau ne tarde pas a réagir, je sens des frissons parcourir ma colonne, puis ma nuque.

 

Tu m’enserres la taille pour  me retourner et je sens à présent tes lèvres sur mon ventre. Humm j’ai du mal à résister à tes baisers. Ta bouche est si douce, si chaude.

 

Tes mains vagabondes sur mes seins, tu excites de tes doigts mes tétons qui durcissent déjà.  Tu te colles à moi et je peux sentir ton durcir a travers ton boxer. Je sens que tu veux passer aux choses sérieuses, alors je reprends mes esprits et te repousse :

 

« S’il te plait, j’ai envie d’écrire! Réfléchis avec moi ! »

 

Tu relâches ton emprise à contre cœur en acquiesçant

 

«  Ok, désolé, écrivons ma douce. »

 

Tout en gardant une main sur mon ventre, tu commences à énumérer des thèmes, des situations, des endroits qu’il serait intéressant de mettre en scène.

 

«  Hum et pourquoi pas une histoire où tu te mets en scène avec une autre femme? Je serais spectateur de votre complicité … dans un premier temps »

 

Je te réponds que ton sujet ne me déplait pas, et que j’ai d’ailleurs déjà quelques idées qui surgissent. Cette idée je le sais, t’émoustille au plus haut point. M’imaginant dans les bras d’une femme te fais perdre la tête.  Je sens d’ailleurs tes caresses qui reprennent. Je commence à émettre quelques idées à voix haute, je te décris quelques passages croustillants que j’aimerai inclure dans notre récit:

 

«  Imagine, nous somme dans un salon faiblement éclairé, justes quelques bougies offrants de chauds reflets de lumières sur  nos peaux. Je suis sur un grand canapé en cuir noir, juste vêtue de ma lingerie, une belle femme brune se trouve assise juste a coté de moi, sa main posée sur ma cuisse. Toi en face de nous dans un fauteuil un peu dans l’ombre, tu nous regardes, tu te caresses. Je te demande de nous guider et nous nous exécuterons. Qu’as tu envie de voir, qu’as tu envie qu’elle me fasse. Comment veux tu que j’agisse… Ce pouvoir que tu as sur nous, sur ces deux femmes brulantes de désir te consume, ton excitation grimpe à chaque seconde… Alors qu’en penses-tu ? »

 

En guise de réponse tu t’empare de ma main et la pose sur ton sexe. Tu es tellement tendu que ton gland s’échappe de ton boxer.

 

« Tu me rends fou, j’adorerai te voir … regarder les mains d’une femme explorer ton corps… »

 

Ma main est toujours sous la tienne et tu m’incite à te caresser. Mais non, encore une fois (te faire languir ma plait) je refuse ces avances et me lève en te disant que je vais dans la cuisine me prendre un verre d’eau.

A mon retour, je te découvre en train de te caresser. Tu ne tiens plus. Je reste un moment immobile la dans l’embrasure de la porte et je t’observe. J’admire ton corps, tes mains qui te donnent du plaisir, ton sexe sous tes doigts. Je raffole de te voir ainsi, et je sens mon excitation monter d’un coup. Un courant chaud parcours ma peau, mes joues s’empourprent et je ne peux te cacher l’effet que tu me fais. Tu as compris et me souris, ta main est tendu vers moi et m’appelle à te rejoindre sur le lit.

 

Doucement je m’approche de toi, ma main la tienne, je la serre fort. Je couvre ta peau de baisers, ta bouche, ton cou, ton torse… Mes lèvres glissent sur ton corps, ma langue t’effleure. Mes doigts rejoignent les tiens sur ta queue et nous mélangeons nos caresses. Tu gémis de plaisir.

 

« Je veux sentir ton souffle sur ma queue, que ta bouche s’empare de mon gland »

 

Je me penche alors vers ton sexe qui me réclame, et dépose un baiser sur ta main qui l’enserre toujours, comme pour lui intimer l’ordre de se retirer, c’est maintenant moi qui m’occuperai de ton plaisir…

 

Ma langue caresse ton sexe sur toute sa longueur, mes doigts effleurent en même temps tes testicules.  J’embrasse ton gland qui se gonfle encore d’avantage sous mes baisers. Ma bouche s’empare finalement de ton sexe, tu gémis en sentant la chaleur qui l’entoure.

 

Je prends un plaisir fou à te prodiguer ses caresses, à te sucer, à te lécher. J’ai d’ailleurs la douce sensation que mon string est complètement mouillé. Je te dis dans un souffle que j’ai envie de toi, tu me réponds presque en même temps :

 

«  Je te veux mon amour, je veux te faire l’amour »

 

A mon tour de te montrer a quel point  tu m’excites, je prends ta main et dirige tes doigts vers mon intimité, sous mon string.

 

«  Tu es trempée. » me dis tu      «… J’adore ça »

 

Un de tes doigts glisse sur mon clito, que tu stimule agilement. Tu écartes mes petites lèvres et tu  fais aller et venir tes doigts en moi, je gémis et ne peux m’empêcher d’onduler sous tes caresses. Mais j’ai envie que tu te dirige plus bas… Comme pour te guider je soulève un peu mes fesses, ta main s’aventure alors vers mon petit trou.   Hum tu as compris, je me délecte de ses caresses, je me laisse complètement aller. Tu embrasses mon cou avec ardeur, ta respiration, tout comme la mienne est devenue plus forte. Tu me murmure que tu as envie de mon p’tit cul et me demande si j’aimerais que tu me prennes comme ça.

 

« Oui j’en ai très envie. »

 

Je suis allongée sur le dos le bassin relevé en appuis sur mes jambes et toi face à moi sur les genoux tu agrippes mes hanches.  Je  place ta queue à l’entrée de mon vagin, et tu me pénètre d’un coup  tu fais quelques vas et viens, des vagues de plaisir m’envahissent. Tu lubrifies bien ton sexe de cette façon avant de diriger ton gland entre mes fesses.

 

Je suis brulante de désir et fais un léger mouvement du bassin pour te faire entrer en moi.  Doucement je te sens t’introduire dans mon petit trou, j’ai des frissons, ma peau réagis. Mon corps t’appartient. Tu débutes de lents va et viens, me tenant fortement par les hanches, je me caresse en même temps. Je fais rouler mon clito sous mes doigts. Tu adores me voir me caresser pendant que tu me prends. J’enfonce deux doigts dans mon vagin et j’arrive a sentir  ta queue qui s’agite dans mon petit trou. Quelle sensation intense.

 

Un plaisir enivrant s’emparent de nous, nos corps sont bouillants, nos mouvements se font de plus en plus rapides et forts. Je ne tiens plus en place. Je sens que je vais exploser, c’est trop bon, je ne veux pas me retenir et te le dis.

 

« Hum mon amour prend moi fort, baise mon p’tit cul »
« Hummm oui »

 

Tu accélères encore, le contact presque violent de nos corps, nos peaux qui claquent, nos mains qui s’agrippent… Je pers le contrôle, quand un orgasme fulgurant me crispe tout le corps. Une vague de chaleur monte jusqu’à ma tête et me transporte quelques secondes « ailleurs »…

 

Lorsque je refais face, je te sens te raidir à ton tour et tu laisses échapper dans un cri ta jouissance. Je sens la chaleur de ton sperme qui s’écoule en moi. Je me love dans tes bras, et tu m’embrasses tendrement. Nous reprenons calmement notre souffle. J’aperçois alors au pied du lit mon papier et mon crayon et esquisse un sourire en pensant que finalement je viens de trouver l’histoire que j’allais écrire…

 

 

 

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »