Je suis détendue et allongée sur le canapé à tés côtés. Tu te lèves et j’entends au loin le bain couler. Quelques instants plus tard, ta voix raisonne et m’appelle pour que je vienne te rejoindre. J’entre dans la salle de bain et je vois un bon bain remplit de mousse qui embaume la pièce d’une douce odeur fruitée.

 

Je quitte mes vêtements et me dénude. J’enjambe la baignoire et nous nous retrouvons face à face. Ma jambe se tend vers toi, la plante de mon pied vient se poser sur ma hampe pour en apprécier l’état. A ton tour, tu tends la tienne pour que ton pied vienne se poser entre es cuisses. Risque de dérapage!!

 

Je m’allonge et colle mon dos à la baignoire. Je te regarde en souriant, tout en te fixant je laisse ma main descendre sur l’un de mes seins. Je le caresse doucement, titillant mon téton pointé entre mes doigts.

 

Tu t’approches de moi et sous prétexte de me savonner avec cette douce éponge parfumée, tu me caresses les seins, joues avec leurs tétons, les rapproche, les soulève puis tu laisses descendre l’éponge sur mon ventre.

 

Je sens cette fleur de bain venir caresser mon intimité. Je me rapproche de toi pour venir goûter à tes lèvres. Lentement ma langue glisse sur elles, je t’embrasse langoureusement. Tu me souffles à l’oreille ton désir de me sentir sur toi, tu me saisis par les hanches pour que je puisse m’installer sur ton membre.

 

Mes jambes s’enroulent autour de ta taille tandis que mes bras se placent autour de ton cou. Tu tiens ton membre entre tes doigts, il est dur et gonflé de désir, tu le fais glisser entre mes lèvres. Je te sens à l’entrée de mon puit chaud qui n’attend que toi. La tension monte, j’ai envie de toi. Je m’empale alors sur toi, tu viens profondément en moi, que c’est bon…

 

Quand je glisse sur ton membre, tu ne peux refreiner un long soupir, tu me combles totalement, me remplis. Mes mains viennent prendre appui sur tes épaules et j’enclenche un doux mouvement vertical, tes mains sur mes fesses accompagnent mes mouvements. Tu as peur de céder trop rapidement, alors tu m’enlaces, poses ma tête contre ta poitrine.

 

Nos respirations, nos gémissements se mêlent. Ma bouche vient à nouveau se poser sur la tienne, je ne cesse te t’embrasser encore et encore. Tes mains se posent sur mes hanches, tu me donnes la cadence, me fait aller et venir sur toi. Mes lèvres glissent dans le creux de ton cou, je viens mordiller le lobe de ton oreille. Tes doigts se crispent sur ma peau …

 

Tu sens la pression du plaisir t’envahir, ton bassin se soulève rythmiquement de plus en plus fort, de plus en plus vite, nos gémissement essoufflés s’unissent, comme nos corps ils ne font plus qu’un. L’explosion est proche, tu me le dis.

 

Je te regarde en souriant et me retire. Tu te mets à genoux devant moi. L’eau s’est rafraichit, je passe mes doigts le long de tes cuisses et je te sens frissonner. Je m’approche de toi, je saisis ton membre entre mes doigts et comme de doux va et vient, ma langue parcourt la peau humide de tes cuisses, continue son chemin jusque sur tes bourses. Ma main la rejoint pour les palper délicatement. Je lève les yeux vers toi quand ma langue roule et tourne autour de ton gland, mes lèvres glissent sur toute la longueur de ton . Ma bouche s’entrouve et tu viens te loger en elle.

 

Tes mains se posent délicatement sur ma tête, la douceur de ma bouche sur ton membre est un exquis supplice, ta tête se renverse en arrière au moment où une décharge électrique me foudroie les reins déclenchant une série de déferlantes le long de ta hampe.

 

Aprés de longs et va et vient sur ton sexe et toujours les yeux rivés sur toi, ma main se resserre sur lui et entame des mouvements de plus en plus rapides. J’aime te regarder prendre autant de plaisir, tes cuisses se mettent à trembler doucement. Ton regard que je connais par coeur se pose sur moi, je lis en lui que tu vas jouir. Entre deux rauques gémissements je sens ta semence chaude se déverser sur mes seins.

 

Mes caresses se font plus douces, tu ouvres les yeux et me souris, tu te penches vers moi et m’embrasse tendrement en murmurant à quel point c’était bon. Tu saisis la fleur de bain et la fait mousser entre tes mains, tu viens caresser ma poitrine et notre bain se finit avec une immense onde de tendresse.

 

 

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »