Le désir est ainsi fait, incontrôlable,  absolu  et abstrait.  Il dévore tout sur son passage, laissant soigneusement trace de sa passion.  Empreintes humides d’ardeurs encore  inassouvies,  signature extatique marquant l’esprit et le corps.

Cette attente intime et pénétrante nous mène à la folie, la ou la raison n’a plus sa place, la ou nos murs protecteurs s’effritent comme de la  craie.  L’abandon devient la seule délivrance,  c’est alors d’un pas fébrile que s’avancent  nos envies les plus brûlantes….

Il est la, le reste devient obscure, elle  ne distingue  que la flamme de ce désir torride…étouffant.
Elle  tremble dans ses bras,  son corps le réclame. 

Ses lèvres ont le gout de ses baisers,  elle ne se lasse pas de sa bouche, de sa langue qui la rend folle.  IL la serre contre lui et elle sent  son excitation monter de plus en plus. Elle veut le contact de sa peau sur la sienne, elle commence à le déshabiller doucement,  savourant chaque instant.  Ses doigts effleurent enfin sa peau, si douce, si chaude.  Leurs corps ne tiennent plus, ils se cherchent, se frottent, s’excitent….  Leurs caresses deviennent pressantes, appuyées, le désir les submerge encore un peu plus.

Elle sentait sa bouche brûlante à force de l’embrasser, sa langue avide de contact réclamait sans arrêt la sienne. Elle se laissa glisser le long de son corps, s’agenouillant devant lui, elle prend le temps de caresser chaque centimètre de sa peau… Sous ses mains il sent ses fesses frémir, son durcir.

Elle sent la moiteur de son entrecuisse,  elle veut lui faire partager son excitation. Elle glisse alors sa main sur son ventre, et descend encore jusqu’à pouvoir  sentir la chaleur de son antre  bouillante.  Un regard a son amant, elle lui tend son doigt ruisselant de son excitation. Il s’empresse de le prendre dans sa bouche, et le suce délicatement.

Elle  caresse sa  queue qui se dresse de plus en plus,  et viens faire jouer voluptueusement sa langue sur son gland. Elle le lécha avec tendresse et fougue, tournant autour, pour faire monter son désir encore un  peu plus.  Elle le prit enfin dans sa bouche faisant aller et venir son gland enfiévré entre ses lèvres. Sa main accompagne sa bouche qui se met en mouvement, faisant des vas et viens, marquant parfois un temps d’arrêt  pour calmer son désir.  Puis elle reprenait un rythme plus soutenue en aspirant son sexe avec frénésie.

Elle s’arrêta et s’allongea doucement, il glissa une main au creux de son intimité et ne pus retenir un sourire en constatant a quel point elle était trempée.  Les lèvres de son sexe sont brûlantes, il la caresse doucement…..

N’en pouvant plus, elle lui murmura  – prend moi, maintenant !

Il s’exécuta et s’allongea sur elle, prit sa queue gonflée d’impatience dans sa main et entra d’un coup en elle laissant échapper un gémissement de plaisir.  Leur corps s’emmêlent et se déchainent, leurs soupirs deviennent des râles puissants. Elle releva ses jambes pour agripper ses hanches, elle s’empalait de plus en plus fort sur son membre. Encore  plus intensément, jusqu’à ce que le plaisir ai raison d’elle. Son corps pris de spasmes était devenue hors contrôle.  En quelques vas et vient nerveux, a son tour, il vient. Explosa lui aussi  profondément en elle.  Il la serra fort en jouissant, si fort qu’elle eu l’impression d’étouffer ….

Ils restèrent la longtemps, blottis l’un contre l’autre encore tremblant de ce désir enfin assouvis…

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »