C’est ce samedi matin, celui que nous attendons tous les deux. Tout à commencé hier soir.

 

On prend l’apéro, on discute de tout et de rien et voilà que notre discussion dérive sur les différents topics du forum intime. On en arrive à parler d’un topic sur le , l’échangisme. Beaucoup de personnes voient ça comme des endroits glauques alors que les avis qu’on lit sont plutôt rassurants. On regarde sur internet, on cherche alors des sites sur les clubs existant à Paris pour voir à quoi cela ressemble, avoir un autre avis.

 

Ca ne manque pas sur Paris, il y a un paquet de clubs échangistes, dit de libertinage. On clique sur un lien et on lit son descriptif. L’endroit parait très bien et ce qui semble très rassurant, c’est que le respect est sans arrêt cité. On y explique que si une personne souhaite s’approcher, un simple petit signe pour dire non suffira pour qu’il s’arrête et ce sans insister.

 

On continue à en parler et on reste quand même intrigué et plein de questions. Alors comment s’en assurer ?

Le soleil passe au travers du volet et viens frôler mon visage. J’ouvre les yeux et je te vois allonger près de moi. Seul le drap couvre ta peau douce. Je dépose mes lèvres sur ton épaule, puis sur tes cheuveux. Tu te tournes vers moi en ouvrant les yeux avec ce sourire qui me fait fondre.

 

On se lève et en prenant notre petit déjeuné, notre discussion reprend sur les clubs libertins. Dans lequel irons-nous ce soir ? Il y a une chose à faire avant de s’y rendre. Une chose important que l’on a pu lire très souvent. Fixer des règles. Ces règles sont vite définies, on est d’accord sur le fait qu’on ne souhaite d’échangisme. Même si notre fantasme est de faire l’amour à 3, avec une autre femme ou un autre homme, ce soir ça sera de voir les autres en action et se faire une idée.

 

Il est presque 21h, on boit un verre avant de partir. On se regarde pour savoir si toi comme moi avons toujours envie. Ton sourire parle pour toi. On boit notre verre et on prend la route, on se lance pour Paris.

 

Très vite, on se retrouve devant l’établissement qu’on a choisi. Un peu timide, on observe les alentours. Un couple arrive. Un homme d’une quarantaine d’année, accompagné d’une femme d’environs 35 ans. Un autre couple s’approche et d’un signe de la main interpelle le premier. Ils se connaissent. Depuis une soirée, des mois ? Qu’importe, on décide d’entrer et au moins de boire un verre.

 

A l’entrée, un homme nous accueil en nous indiquant le vestiaire pour déposer nos manteaux. Une hôtesse prends soin les prendre et nous donne notre ticket. Elle nous demande si c’est la première fois que l’on vient car elle ne nous a jamais vus. On lui confie timidement qu’on est complètement dans l’inconnue de ce type d’établissement et que c’est par le biais du net qu’on a choisi cet endroit. Elle nous rassure en nous expliquant que nous pouvons simplement prendre un verre sans pour autant faire quoi que ce soit. « On oblige personne ici » et elle nous fait un clin d’œil.

 

On entre dans la salle, sur notre droite, un bar avec une femme qui sert les clients. Il y a déjà une bonne douzaine de couples. Tu me fais remarquer qu’il y a un escalier qui descend en sous sol. C’est certainement là que sont les pièces réservées. Je te propose de s’installer à une table. On regarde et toutes les tables sont assez proche l’une de l’autre. On est donc installé à côté deux trois personnes, une femme et deux hommes.

 

On est très observateur et timide et on entame une discussion sur un sujet quelconque. On remarque que les gens à nos côtés en fond de même. La femme est derrière moi, je lui tourne le dos. Elle se lève et s’approche de toi. Tu es surprise. Très gentiment, elle nous demande si on est là pour la première fois. Décidément, on doit être marqué au fer rouge, tout le monde le remarque. Nous voilà à discuter avec cette femme et ces deux accompagnateurs nous rejoignent. Le début de soirée est très convivial et plein de rire.

 

Même si on est à l’aise avec ces personnes, tu es contre moi, pour te rassurer un peu mais aussi pour me câliner. La discussion commence à dériver sur les pratiques de cette boîte et nous leur expliquons notre démarche. C’est alors qu’un des hommes nous propose de nous faire visiter. On ne veut pas les déranger mais il nous dit qu’ils resteront en bas et qu’on pourra rester si on le souhaite. On accepte et on descend avec eux.

 

Tu as les jambes tremblantes, tu es derrière moi en descendant et tu me confies au creux de l’oreille que tu te sens toute excitée à l’idée de découvrir ce qu’il s’y passe. Hummm rien que ces quelques mots m’excitent. Ton regard se fixe sur cette femme. Arrivé en bas, elle me regarde et me demande si ça ne me dérange pas de rester faire cette visite avec ses messieurs et qu’elle te ferait visiter quant à elle sa vision de la boîte. Sans que je ne puisse dire un mot, tu lui tends la main et lui demande de te guider.

 

Je pars avec les deux hommes et je te vois partir. L’un me dit que je n’ai pas à m’en faire et que je peux avoir une entière confiance. Nous faisons rapidement le tour. Il y a des grands lits, des murs de verre. Des couples occupent chaque endroit, chaque recoin du sous sol.

 

Dans une pièce, deux femmes se tenant par la taille regardent un couple allongé sur un lit. Un homme en train de se faire sucer et caressant le dos de sa partenaire à quatre pattes. Les deux femmes observatrices, vu de fasse se caressent mutuellement. Les deux hommes que j’accompagne s’en approchent. Là je me dis que je vais finir seul et je te cherche. Je prends un peu de recul et observe. Chacun se place derrière une des femmes. Ils leur glissent un mot à l’oreille et d’un sourire, je devine qu’elles leur donnent grand oui.

 

D’un coup, je sens une main qui vient se poser sur mes fesses. Je fais un bon. Ouf, c’est toi, tu es de retour. En quelques mots, je t’explique ce qu’il vient de se passer. Je te demande ce que vous avez fait et tu me racontes que tu as visité l’autre partie du sous sol, celle où il y a des douches mais également un sonna et, tout en posant ta main sur mon , que ce que tu as pu voir n’a pu qu’accentuer ton excitation et que tu as envie de ma queue.

 

Tu me demandes si j’ai les mêmes envies que toi. Comment ne pas avoir envie de toi, tu es toujours rayonnante et tu sais qu’un rien chez toi m’excite au plus haut point. Ta guide nous observe, nous écoute. Elle est adossé contre le mur, a levé sa jupe et commence à se caresser. Notre allure de débutant semble l’exciter. Je me place derrière toi et mes bras t’entourent. Je sens ta respiration accélérer. Tu regardes les deux hommes qui maintenant on totalement dénudées les deux femmes. L’un est en train de faire un cuni et l’autre en train de se faire sucer. Tu tournes la tête et regarde ta guide en train de se caresser. Elle est accroupie les yeux presque fermés et elle se mort les lèvres tout en continuant ses caresses.

 

Mon sexe est dur, serré dans mon jean. Mes mains sur tes hanches, je place bien tes fesses pour que tu le sente. « Ta queue est dure, j’ai envie de la lécher ! » Sur ces paroles, je ne peux refuser une telle proposition. Je te tourne et je t’embrasse à pleine bouche. De tes doigts agiles, du déboutonnes mon pantalon et tu glisses ta main dans mon boxer. D’un regard coquin, tu fixes cette femme près de nous, ça t’excite de la voir se caresser, de voir pour la première fois une femme se donner du plaisir.

 

Un homme s’approche de nous et observe. Il s’approche de la femme. D’un simple regard, elle lui fait comprendre qu’elle n’est pas intéressée. Elle est presque à ta hauteur et elle te dit que ce qu’elle veut, c’est simplement nous regarder. Alors tu t’exécute, comme guidée par son désir afin de lui offrir un beau spectacle.

 

Tu te baisses et tu libères ma queue. Tu la caresse lentement tout en approchant ta langue. Mon gland est gonflé de désir. Ta langue vient enfin se poser dessus et je laisse s’échapper un long soupir. Sans que je ne m’y attende, tu viens prendre ma queue à pleine bouche. A cette vue, la femme près de nous se mets à gémir plus fort, elle est sur le point de jouir.

 

Après quelques minutes de cette délicieuse caresse, je te relève et commence à te déshabiller. Je dégrafe ton soutien gorge pour embrasser tes seins tout en caressant le dos. Je te propose de nous placer sur un des lits tout proche mais tu préfères rester dans ce large couloir pour voir ce qu’il se passe et pour continué à être observée par notre guide.

 

Nous sommes très excités par cette situation. On est observé mais aussi observateur. Je te retourne et mets fasse au mur. Je place mon pied entre les tiens et tu comprends très vite que je veux que tu écartes les jambes et que tu te cambre légèrement. Je me mets à genoux, caresse tes fesses et les écarte pour que tu m’offres ta chatte bien humide d’excitation. J’approche mes lèvres de tes fesses pour les embrasser mais d’une main tu prends ma tête en me demandant de vite de lécher.

 

Tu es trempée. Je te bois avec délicatesse pour te remercie de m’avoir offert ta chatte. Tu caresses ton clito tout en regardant cette femme se caressant mais tu te redresses et te tourne pour venir m’embrasser. Tu aimes tellement ce baiser quand ma langue à le gout de ta chatte.

 

On se love, on se caresse, on se serre l’un contre l’autre. J’ai très envie de te prendre et tu le sais. Je te plaque contre le mur et lève ta jambe pour mettre mon sexe bien dressé à l’entrée de ton intimité. Tu prends ma queue en main et tu te caresses avec. « Prends moi, baise-moi ! » Je prends alors ta deuxième jambe et je te porte. Ma queue trouve rapidement ton entré et je m’enfonce en toi. Un râle s’échappe simultanément de nos bouches. On entend des cris, ceux de cette femme qui jouit encore. Sans qu’on s’en aperçoive, elle a sortie un vibro de son sac et caresse son petit trou.

 

Mes mains sur tes fesses, je te fais sauter légèrement sur moi. Je m’enfonce au plus profond de toi, je sens mon gland butter au fond de ta chatte et à chaque coup j’entends un petit cri sortir de ta bouche. J’adore te prendre, sentir ton corps contre moi. On est en nage, il fait très chaud et pourtant c’est climatisé, c’est forcement ces fortes sensations et cette excitation qui nous met dans cette état.

 

Je ralenti mes mouvements. Cette majestueuse fellation et mes coups de reins m’ont mis dans un état second, j’en ai la tête qui tourne. Je te porte alors jusqu’à ce lit, le seul inoccupé à présent. Je t’allonge tout en restant contre toi. La femme décide de nous suivre pour ne rien louper et elle vient s’allonger à l’autre bout. Nous voilà dans la position la plus simple possible, je suis tout simplement allongé sur toi en missionnaire. Tu veux sentir ma queue au plus profond de toi alors tu relèves tes fesses en prenant appui sur tes coudes. J’agrippe tes hanches pour te relever encore un peu et pour amplifier mes coups. Seuls ta tête, tes coudes et tes pieds touchent le lit, le reste de ton corps étant levé, j’ai un plein accès à ta chatte bien ouverte. Mes mouvements sont de plus en plus forts, tu me demandes de continuer encore et de ne surtout pas m’arrêter. Ta jouissance est toute proche et la mienne aussi. Tu commences à gémir fort, très fort. Tu ne gémis plus, tu commences à crier, tu es sur le point de jouir. « Viens, je veux t’entendre jouir fort, je te veux, viens ! »

 

Sur ces paroles, on jouir à l’unisson. Ô que c’est bon de te voir jouir, de te sentir dans cet état d’extase. On se laisse aller, je me colle à toi en te serrant très fort. Il va nous falloir quelques minutes pour reprendre nos esprits, sentir à nouveau nos jambes qui tremblent encore sous l’effet de cette jouissance extrême.

 

Ce texte est également présent sur le Forum-Intime.com de Confession Intime

Laissez un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

« »